Prochains évènements

No current events.

Derniers commentaires

  • Quelle émotion de réentendre la voix de Pierre et ... Suite...
    20.04.14 09:36
  • Oh Oui(s!) Suite...
    04.10.13 18:36
  • ...et donc, il était 10.58, vous buviez un thé ver... Suite...
    03.10.13 13:35
  • J'ai trouvé cette interprétation de rêve géniale; ... Suite...
    27.01.13 16:00
  • Nosse Walonîye, c'èst sès djins ! Dès coméres èt d... Suite...
    31.12.12 12:37

DOMICILIES A BORD (réédition)

 

kiss ok

Avis à souscription


Agrémenté d'une belle iconographie, Domiciliés à bord sera un livre de 180 pages consacré à la mémoire collective des bateliers au cours du XXe siècle.                                                                            

Daniel Barbez a accepté d'en écrire la préface. Extrait :

La justesse du propos, le respect des témoignages, la restitution scrupuleuse des incomparables manières de dire, tout ici parle avec sincérité.Le livre de Christine Van Acker est habité. 

Ces femmes et ces hommes, domiciliés à bord de leur péniche, qui montent et avalent nos voies d’eau sont désormais domiciliés à bord de ces chapitres.



Les premières pages de la maquette (en cours de travail) peuvent se lire ici : http://www.calameo.com/read/00504452119d310525bef
La page Facebook de Domiciliés à bord : https://www.facebook.com/domicileabord/?fref=ts
Le dernier voyage du Sam Suffi se visionne ici : https://www.youtube.com/watch?v=IvV6VusNe6o&t=337s

 

Pour rentrer dans nos frais, il nous faudrait en vendre une soixantaine d'exemplaires (20€/ex).
L' impression de ce livre ne sera donc envisageable qu'à partir d'une soixantaine de promesses.

Promesses à envoyer à Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. en n'oubliant pas de mentionner vos adresses courriel et postales.


Archives sonores

Ces personnes dont vous entendez les voix ont contribué, par leurs témoignages, à Domicilliés à bord.

Ecouter La traversée des apparences consacrée à la batellerie, diffusée en 1990,
sur les ondes de Radio Campus (ULB- Bruxelles)

Partie 1 :

JavaScript est désactivé!
Pour afficher ce contenu, vous devez utiliser un navigateur compatible avec JavaScript.

Partie 2 :

JavaScript est désactivé!
Pour afficher ce contenu, vous devez utiliser un navigateur compatible avec JavaScript.

Partie 2 :

JavaScript est désactivé!
Pour afficher ce contenu, vous devez utiliser un navigateur compatible avec JavaScript.

 

Ecouter C'est la vie (Alphonse marinier), diffusé en 1993 sur la RTBF radio

Partie 1 :

JavaScript est désactivé!
Pour afficher ce contenu, vous devez utiliser un navigateur compatible avec JavaScript.

Partie 2 :

JavaScript est désactivé!
Pour afficher ce contenu, vous devez utiliser un navigateur compatible avec JavaScript.
 

 

Ecouter mon grand-père et ma grand-mère maternels, à Thuin (Belgique), en 1990

Partie 1 :

JavaScript est désactivé!
Pour afficher ce contenu, vous devez utiliser un navigateur compatible avec JavaScript.

Partie 2 :

JavaScript est désactivé!
Pour afficher ce contenu, vous devez utiliser un navigateur compatible avec JavaScript.

Partie 3 :

JavaScript est désactivé!
Pour afficher ce contenu, vous devez utiliser un navigateur compatible avec JavaScript.

 

Ecouter mon grand-père maternel, à Thorotte (France), en 1987

Partie 1 :

JavaScript est désactivé!
Pour afficher ce contenu, vous devez utiliser un navigateur compatible avec JavaScript.

Partie 2 (avec mon père) :

JavaScript est désactivé!
Pour afficher ce contenu, vous devez utiliser un navigateur compatible avec JavaScript.

Partie 3 :

JavaScript est désactivé!
Pour afficher ce contenu, vous devez utiliser un navigateur compatible avec JavaScript.

 

Ecouter ma grand-mère maternelle (en 1987)

partie 1 :

JavaScript est désactivé!
Pour afficher ce contenu, vous devez utiliser un navigateur compatible avec JavaScript.

Partie 2 :

JavaScript est désactivé!
Pour afficher ce contenu, vous devez utiliser un navigateur compatible avec JavaScript.

Partie 3 :

JavaScript est désactivé!
Pour afficher ce contenu, vous devez utiliser un navigateur compatible avec JavaScript.

Partie 4 :

JavaScript est désactivé!
Pour afficher ce contenu, vous devez utiliser un navigateur compatible avec JavaScript.

 

Un entretien avec Georgez Pradez, sur la RTBF, le 2 août 1994, pour la sortie de Domiciliés à bord, chez Quorum

JavaScript est désactivé!
Pour afficher ce contenu, vous devez utiliser un navigateur compatible avec JavaScript.

 

Je suis un petit bateau voyageur,

immobile sur le courant d’un ruisseau.

Un navire de papier

qui prend l’eau et sombre

parmi les signes de notre époque,

tantôt en amont,

tantôt en aval d’un instant de vérité.

                              Léo beeckman

 

Chanson de la batelière

Ce sont les messieurs de la cour
Après l' souper, vont faire l'amour

Ils s'en vont tous, le long de la rivière
En caressant la jolie batelière

Belle batelière, dans ton bateau
Voudrais-tu m'y faire passer l'eau ?

Dans ton bateau, il y a de jolies chaises
Nous passerions la rivière à notre aise

À peine était-il embarqué
De force a voulu l'embrasser

Allons, monsieur ! Un peu de patience !
N' sommes point ici dans un lieu d'assurance

C'est vrai, la belle, tu as raison
Je vois d'ici une maison

Si nous serions dans la plus haute chambre
Nous causerions de badinage ensemble

Belle, tes amours sont si chères
Qu'on ne saurait les marchander

Pour cent écus, mon avantage est bonne
Pour deux cent autres mes amours s'ront les vôtres

Le beau monsieur mit ses gants blancs
Se mit à compter son argent

Prenez la belle, de l'or en abondance
Prenez-en tant que vous serez contente

Quand le bateau fut abordé
Le monsieur sortit le premier

Elle attira son navire en arrière
Puis elle s'en va le long de la rivière

Belle, aurais-tu le cœur content
De t'en aller avec l'argent ?

De ton argent, t'en as été le maître
De mon honneur, moi, j'en suis la maîtresse

Belle, que diront mes parents
De m' voir revenir sans argent ?

Tu leur diras –tu ne mentiras guère-
"J'ai voulu jouer avec la batelière"

{Ensemble:}
Tu leur diras –tu ne mentiras guère-
"Je l'ai joué avec la batelière"

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir