• Accueil

DES LIVRES ET L'ETRE (4 portraits d'écrivains belges, subventionné)

Une approche impressionniste d'un auteur belge par les personnes qui gravitent autour de lui, par des archives sonores, des lectures de textes... et par une écriture radiophonique qui laisse le champ ouvert à l'envie d'en savoir plus.

Réalisation : Christine Van Acker

Montage et mixage : Jean-Luc Straunard, Média Animation

Ces portraits sont encore disponibles dans un format K-7.

Contact : Christine Van Acker, Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

En 1996, dans la série "Des livres et l'être", les portraits de

Jean-Pierre Verheggen (Les sens dessous les sons)

Trou-balourd, post soixante-huitard, poète dans la vie, dans son corps, Jean-Pierre Verheggen écrit comme il cuisine, comme il parle à ses petits enfants. Resté proche des premiers borborygmes, il dit "J'ai attendu mon petit-fils pour trouver quelqu'un qui parle la même langue que moi.

Avec Anne Magermans, Daniel Simon, André Miguel, Félix Roulin, Christian Prigent, Monique Dorsel, Eric Clemens et Roman (son petit-fils)

Comédiens : Pierre et Julie Kuirini (les enfants), Monique Dorsel et Jean-Claude Deruddere

 

Jean-Claude Pirotte (Un aller-simple au quotidien)

Jean-Claude Pirotte semble plus sorti du ventre d'une bibliothèque choisie que du ventre d'une mère dont il ne garde qu'une empreinte de solitude. Avocat au barreau de Namur, en 1975, on l'accuse d'avoir aidé l'un de ses clients à s'évader. C'est le départ pour une cavale qui n'en finit pas. A travers lui, c'est la découverte d'auteurs tels que Chardonne, Jacottet, Thomas, Dhôtel (dont il fut l'ami), et tant d'autres qui continuent à apaiser sa soif. Goûtons sa paresse active dans des paysages aux harmonies musicales. 

Avec Jean-Pierre Sondag, Marc Quaghebeur, Xavier Esse, Alain Dantinne, Alain Delaunnois

Prix Rossel, en 1986, pour "Un été dans la combe".

 

Marcel Moreau (Le condamné à mots)

Marcel Moreau est né non loin d'une rivière qui se nomme "la Haine", dans une région minière, il lui faudra descendre tôt dans ses abysses, là où l'on trouve des pulsions réprimées, des instincts profonds pour leur permettre de s'élever jusqu'aux cîmes. Depuis 1968, il habite à Paris, loin de la "Blêmegique", où un emploi de correcteur au Figaro lui a laissé du temps pour se consacrer au "cancer" qui le ronge : cette oeuvre vaste, monstrueuse, dont il avoue ne pas toujours rester le maître. Il nous reçoit dans son antre où le plancher craque, et nous livre le poids de son obsédante lucidité qui ne daigne pas lui laisser un seul moment de répit.

Avec Yves Robbe, Jean-Philippe Audoli, Michel Jakart, Viviane Rahyé, Françoise Delmez, Marcel Leroy, Patrick Bonté

 

Albert Ayguesparse (un crépuscule à l'aube du XXIème siècle)

Né en 1900 et mort en 1996, Albert Ayguesparse a vécu dans la maison bruxelloise avec son épouse, Rachel. Sur leur façade, alors qu'ils étaient encore vivants, figurait déjà une plaque en cuivre signalant aux passants qu'ils n'avaient pas affaire à n'importe quel quidam. Il a traversé le XXème siècle avec discrétion en compagnie d'amis tels que Charles Plisnier, Charles Hoffman, Edmond Vandercamen,... Il fut animateur de la revue Marginales de 1945 à 1991. Prix Rossel en 1952 pour "Notre ombre nous précède", Prix quinquennal de littérature à 95 ans...

Avec Liliane Wouters, Paul Aron, Jean-Luc Wautier, Hubert Nyssen

Comédien : Jean-Claude Derudderre.

Merci à la chorale Anacrouse

© Les Grands Lunaires, 2021

Webmaster : Better Web