• Accueil

QUI VA NOURRIR LES VILLES ? (docu subventionné)

 

img 6602 16

1. 2.   

 

 

Qui va nourrir les villes ?

Il y a des paysans pour qui le travail à la ferme est une transmission de patrimoine et/ou de savoir-faire.

D'autres, des « néo-ruraux », après avoir quitté la ville, font le pas de s’initier, de se former,

et de se lancer professionnellement dans l’élevage et l’agriculture.

Parmi eux tous, certains prennent l’option de l’agriculture et de l’élevage biologique.

D'autres continuent une culture classique dans de plus en plus grandes structures pour pouvoir faire face à la concurrence.

Parmi ces jeunes paysans de la filière bio (la quarantaine et moins), une mobilisation, une militance très active. .

A travers cette mouvance, ces combats, ces initiatives : une urgence face à une société qui se paupérise de plus en plus,

face à des villages qui se vident de leurs commerces, à la disparition vertigineuse des petites structures agricoles.

Autrement dit : la perte de contrôle de ce qui devrait satisfaire naturellement nos besoins alimentaires.

On pourrait effectivement se poser sérieusement la question : en Wallonie, ce sont trois fermes qui disparaissent chaque jour

(une toutes les trois minutes en Europe), les fermiers préférant voir leurs enfants suivre un cursus universitaire.

Survivent les fermes qui s’agrandissent encore, et encore, au prix d’endettements monstrueux.

En Wallonie, un pour cent de la population produit de la nourriture pour les quatre-vingt-dix-neuf autres !

 

© Les Grands Lunaires, 2020

Webmaster : Better Web